Et si on arrêtait de mentir ?

Hier avait lieu le 1er tour des élections régionales. Le FN en est sorti comme le grand vainqueur, avec 28% des voix, suivent les listes d’union de la droite à 27%, et le Parti Socialiste à 23%. Essayons d’analyser ces résultats, et de répondre aux questions qui peuvent se poser.

Front Républicain ou fusion droite/gauche ?

Jouer la stratégie du désistement pour le PS c’est surtout nier le problème de l’implantation du FN actuellement. C’est fermer les yeux sur un problème qui existe depuis des années, et qui se fait jour depuis les présidentielles de 2012. La stratégie de dédiabolisation de ce parti a très bien fonctionné. En même temps, en squattant presque tous les jours les matinales des différents médias télés et radios, comment passer à côté du parti d’extrême-droite ? Nous avons assisté hier soir à un spectacle assez navrant des leaders politiques nationaux de droite comme de gauche. Il faut pour les partis dits « Républicains » se réinventer, se retrouver, faire son autocritique. Nous devons au Parti Socialiste retrouver nos valeurs, retrouver une idéologie, sans quoi nous irons droit dans le mur.

Une élection nationalisée.

Lorsque l’on vote pour les régionales, on vote pour les compétences de la région, c’est à dire les lycées et l’apprentissage, la formation professionnelle, les transports collectifs régionaux ou encore le développement économique. Lorsque l’on vote pour les régionales, on ne vote pas sur des thèmes comme le chômage, l’immigration ou bien la sécurité. Bien que ces thèmes motivent de nombreux électeurs à aller voter. Pour faire simple, les présidents de région n’ont aucun levier, aucun pouvoir concernant ces enjeux nationaux.
La stratégie des hommes politiques dans l’opposition est de nationaliser le débat, ce qui conduit aux pertes d’élections en cours de mandat pour la majorité au pouvoir, ou l’affaiblissement de son électorat. Et c’est ce phénomène qui fait que les électeurs sont perdus, et qu’ils ne comprennent plus rien à la politique.
D’autres facteurs entrent aussi en jeu, comme l’école qui ne fabrique plus des citoyens, le non-renouvellement des politiques, le mensonge, ou bien les promesses non-tenues. Voici ce qui a permis au FN de faire ce joli score, et de s’ancrer comme 3e force politique française.

Abstention et vote chez les jeunes.

Sûrement les données les plus préoccupantes de cette élection. Tout d’abord l’abstention autour de 49%, et à 61% chez les 18-24 ans. Enfin 35% de ces 18-24 ans ont voté pour le FN, ce qui en fait le premier parti chez les jeunes. Certains choisissent idéologiquement de ne pas aller voter, ce n’est pourtant pas la majorité. Alors pourquoi les jeunes ne sont pas allés dans les bureaux de vote dimanche ? Les grandes questions qui touchent la jeunesse ne trouvent aujourd’hui aucune réponse. Les politiques parlent à longueur de journée de la jeunesse, mais ne leur font aucune place. Comment parler de changement, de rénovation ou encore de renouvellement quand on ne se l’impose pas à soi-même, quelle éthique pour le politique ?

Polémique.

Et puis il y a eu les tweets de Cyril Hanouna pendant la soirée électorale. Je suis le premier à penser que les programmes dont cet animateur fait son commerce ne sont pas intéressants, et n’incitent pas à la réflexion.

Pourtant, les cris d’orfraie contre sa réaction venant d’une certaine élite bien pensante n’auraient pas pu être plus méprisant face à une partie de la population. Celle laissée pour compte depuis des années, que personne n’écoute, et qui quand elle réagit comme hier, n’est toujours pas écoutée par nos politiques. Ce mépris qui existe contre les personnes qui votent FN, alors que nous l’avons bien cherché ne fait pas avancer le débat. Au contraire, il incite encore plus à voter contre les partis républicains, et à choisir l’extrême-droite. Tout le monde a le droit de dire ce qu’il pense, de donner son avis, que ça plaise ou non. Le rôle des politiques est de proposer, et de tout faire pour être élu.

Ce qu’il ne faut pas oublier, c’est que le 1er tour ne fait pas l’élection, comme on dit au 1er tour on choisit, au second on élimine. Il faut aujourd’hui mobiliser notre électorat de gauche pour aller voter au 2e tour dimanche prochain, afin de faire barrage à la droite extrême et à l’extrême droite. Ensuite viendra le temps de la réflexion et de la remise en question pour les partis politiques. Ainsi que le temps de la refondation de la république.

Publicités

6 réponses à “Et si on arrêtait de mentir ?

  1. Oui, mais c’était prévisible, dans notre pays si quelqu’un dit : « Attention il y a un mur », les politiques répondent « mais il n’y a pas de mur », alors que dans d’autres pays, les gens essayent de construire des échelles plus ou moins performantes, mais EUX, ils ont fait quelque chose ensemble et sont presque prêt pour passer le MUR !
    Les bobos vont en baver dans les temps qui viennent, ainsi que ceux qui ne veulent pas faire l’effort de se prendre en main !
    A+

  2. Pingback: «Au pays des Lumières, les plombs ont sauté!» #Régionales2015 | Extimités (politiques)…·

  3. Pingback: Et maintenant, c'est mieux ? | Alter Oueb·

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s