Jeunesse de France, révoltons-nous !

« Let’s hold on to our dreams because together we can change the world, and the world needs to be change. Tout est possible à qui rêve, ose, travaille et n’abandonne jamais. »

Ce sont les mots de Xavier Dolan à une génération, à sa génération, lorsqu’il a reçu le prix du jury du festival de Cannes pour son film Mommy.
Nous devons rêver, rêver grand.

Mais qu’a donc fait la jeunesse ces dernières pour se faire autant maltraiter ?
Un jour, au centre de la campagne du futur président de la république, le lendemain, ces mêmes promesses remises aux calendes grecques.

Depuis quelques mois, il ne se passe pas une semaine sans que l’on entende que la jeunesse n’apporte rien, ne respecte plus personne.
Un jour, la une du Figaro sur l’orthographe des jeunes, le lendemain, un billet de blog sur le Monde se demandant si « La jeunesse actuelle a-t-elle envie de devenir adulte ? ». Et combien d’interviews de personnes n’ayant de cesse de cracher sur notre génération dans les JT ou les documentaires des médias de masse.
On en viendrait à penser qu’une certaine génération est jalouse de nous, les jeunes.

Tout d’abord essayons de définir ce que l’on appelle la jeunesse. La jeunesse serait une classe d’âge, allant de 18 à 30 ans. Mais peut-on arrêter une génération à une année ? On parle de la génération Y, commençant autour de 1980, pour aller jusqu’au début des années 2000.
Qu’a vécue cette génération Y ? Des crises économiques, l’avènement des nouvelles technologies, mais surtout, elle ne se voit plus vivre comme nos aînés. Combien de personnes parmi vos proches, faisant partie de cette génération, sont partis vivre à l’étranger au moins quelques mois ? Combien ne veulent plus vivre notre société patriarcale comme la vivaient nos anciens ? La majorité.
Tout était plus facile pour nos aînés. De nombreux facteurs dans l’évolution de la société font qu’il est aujourd’hui plus difficile de trouver du travail. Mais ça, personne ne le remarque. Nous ne sommes pas là pour parler des causes mais donnons quelques exemples : la féminisation de l’emploi, l’augmentation de la qualification, la professionnalisation des métiers, etc.
Si la recherche était un peu plus médiatisée, si les chercheurs étaient un peu plus starifiés, peut-être qu’alors, les générations ne seraient pas en opposition, mais s’entraideraient. Si les médias essayaient de tirer nos connaissances vers le haut, et non de vendre à Coca-Cola « du temps de cerveau humain disponible », peut-être que notre société serait moins bête.

Il y a 2 ans, Felix Marquardt, Mokless et Mouloud Achour lançaient le manifeste « Barrez-vous » à destination de la jeunesse. Barrez-vous, c’est une ode aux voyages, à la découverte « d’expériences nouvelles ». C’est surtout le triste constat que la jeunesse française est maltraitée dans son pays, qu’on ne lui fait pas confiance, et que pour évoluer, et vivre ses rêves, elle doit partir.

Politiquement, nous sommes aujourd’hui, en 2014, dans une démocratie du 20e siècle. Cela fait pourtant 14 ans que nous sommes passés au 21e siècle. Nous sommes pourtant encore et toujours dans cette « politique à papa ». Ces derniers utilisent les jeunes pour faire les campagnes, mais pas pour leurs idées. Pour coller les affiches, tracter, montrer qu’un jeune est sur sa liste, mais pas pour construire un projet. C’est pourtant à nous de prendre le pouvoir, de construire la démocratie de demain, et de la construire aujourd’hui. Prenons le pouvoir, et changeons les choses.
Alors, jeunesse de France, et du monde entier, révoltez-vous !

Il ne faut pas forcément sortir dans la rue pour se révolter, et la révolte ne se fera pas non plus du jour au lendemain.
Dans cette société, que tout le monde croit de l’égoïsme, où tout le monde ne pense qu’à sa propre petite personne, montrons que nous communiquons ensemble. Montrons que nous pouvons faire des grandes choses, changer le monde, tous ensemble. Cela passera au début par de petites actions, qui au fur et à mesure deviendront de grands mouvements. Faisons vivre notre société comme nous l’entendons, ne nous laissons pas dicter nos choix par des pouvoirs aux mains des plus riches. Montons des associations, créons des projets, inventons la culture de demain, constituons nos réseaux, tout cela autour de nos passions. Changeons la politique, changeons la démocratie, changeons les médias, changeons la vie.

Révoltons-nous !

Publicités

2 réponses à “Jeunesse de France, révoltons-nous !

  1. Pingback: Je suis Charlie | Tbowfr·

  2. Pingback: Grève des enseignants de Lyon 2 ! | Tbowfr·

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s