Ma tribune sur les européennes

Vous le savez, j’aime bien donner mon avis. Et quand je vois sur les réseaux sociaux les avis d’un peu tout le monde, ben je me dis qu’il y a pas mal de choses que je ne peux pas laisser dire. Alors non, je n’ai pas la science infuse, je n’ai pas non plus la solution aux problèmes des français, ou des européens plus largement. Mais je vais essayer d’analyser ce vote de mon point de vue.

Regardons tout d’abord vers les abstentionnistes : 60%. Des taux d’abstentions records chez les jeunes aussi 74% chez les 18-24 ans, 77% chez les 25-34 ans. Mais il ne faut surtout pas mettre le score du FN sur le dos des abstentionnistes. Ce serait une grave erreur. Pourquoi il y en a-t-il autant ? Sûrement car les français ne comprennent pas l’Europe, ne s’y intéressent pas. Il faut donc mettre la faute de ce vote sur les politiques, mais aussi que sur certains médias.

Pourquoi remettre le quatrième pouvoir en question ? Je vais sûrement aller très loin dans mon explication, je le fais souvent, et elle est peut-être fausse certains le penseront sûrement. Lorsque l’on voit le niveau intellectuel proposé par les grandes chaînes, donc les plus regardées, il ne faut pas s’étonner que les français se désintéressent de la politique. Lorsque l’on voit aussi la réaction du service public lorsque certains ont demandés des programmes s’intéressant à l’Europe, et bien on cherche encore ces programmes. Il faudrait donc tout d’abord une remise en question des médias. Le travail d’un journaliste est de fournir une information à un « client », lecteur, auditeur ou spectateur. Donc de relever des faits, des idées, des opinions puis de les analyser et de les synthétiser avant de les rendre présentables. Or, aujourd’hui, le journaliste n’est plus du tout impartial et il donne son avis. S’il ne le donne pas clairement, il influe en tout cas sur le rendu de son travail. C’est pour cela que l’on parle de médias de gauche, ou de médias de droite. Il faut une remise en question totale des journalistes. Ainsi que des rédacteurs en chefs, qui sont soumis aux pressions de leur propriétaire souvent. Petite preuve que ce sont les médias qui font l’élection (elle vaut ce qu’elle vaut). En 2009, deux jours avant le scrutin, France 2 diffuse un documentaire sur la protection de la planète (Home). Les verts font alors un score historique aux européennes de 2009. Aujourd’hui, les médias dédiabolisent le FN, et en parlent matin, midi et soir. Mais pas deux jours avant, non, depuis des mois. Le FN réussit comme les verts en 2009 un score historique mais en devenant cette fois la première force politique de cette élection.

Du côté des hommes politiques, regardons les réactions de ce soir. Rien ne change. L’un crie victoire (Juncker), l’autre dit qu’il n’a pas encore perdu (Schulz), un autre dit que c’est une victoire car il fait mieux qu’en 2009 (Verhofstadt)… Mais aucun ne s’intéresse vraiment aux causes, ni aux conséquences de ce vote. La caste politique doit être renouvelée. Ce sont toujours les mêmes aux commandes, au gouvernement, et dans les partis. Et ça tout le monde en a marre. La domination d’une caste sur une autre. Il faut totalement remettre en cause ce système de reproduction sociale dont parlait Bourdieu il y a quelques années, et donner à chacun sa chance.

La solution est simple. Les partis politiques ont une base de militants dans toutes les villes de France. Il faut donc que chaque militant organise des réunions, que chaque militant aille discuter avec les citoyens, aille leur parler, comprendre les problèmes de chacun, les écouter. Expliquer l’Europe, expliquer les réformes engagées, expliquer ce qui nous différencie aussi des partis d’extrême-gauche, de droite et d’extrême-droite. Nous ne devons pas laisser les partis fascisants gagner ces élections sans nous battre sur le terrain, là où nous sommes bons. Expliquer l’Etat-Providence, le capitalisme, le fédéralisme, ce genre de concepts politiques que plus personne ne s’approprie.

Il faut aussi expliquer le but de chaque élection. On l’a vu lors des municipales, l’UMP a réussi à nationaliser ce scrutin alors que c’était un scrutin local. Aujourd’hui le FN a réussi encore une fois à le nationaliser alors que c’est un scrutin européen. Le seul programme pour le FN c’est de sortir de l’Union, et de revenir au Franc. Et je ne crois pas que les français, veuillent sortir de l’Union. C’était une élection européenne. Mais les enjeux de l’UE sont inconnus par la plupart des citoyens. Qui sait ce qu’est la PAC, l’ERASMUS ou le FEDER ? Qui sait réellement ce qu’apporte l’UE ? Qui connait l’histoire de l’UE ? Peu de citoyens le savent. Et c’est le rôle des médias mais aussi des politiques d’expliquer le pourquoi d’une Union Européenne aujourd’hui en 2014. C’était une fois de plus un vote sanction contre le gouvernement, alors que ça aurait dû être un vote pour l’Europe. Ce sont les élections les plus importantes de notre pays et elles sont prises comme une plaisanterie par plus de la moitié des français. Mais aussi par nos partis politiques. Pourquoi le PS a envoyé Vincent Peillon dans notre circonscription ? Ce dernier a réussi à faire un score encore moins bon qu’en 2009. J’ai honte que la France envoie 24 députés totalement contre l’Union Européenne au Parlement européen, mais la démocratie a parlé. Maintenant il faut se battre pour que ces idées arrêtent de germer dans les têtes de nos voisins.

Le pari de François Hollande avec Manuel Valls n’a clairement pas marché. En 8 semaines, il n’aura pas réussi à infléchir le vote des français. C’est donc une première défaite pour lui. Mais ce n’est pas pour cela qu’il faut baisser les bras. Il faut continuer à se battre pour faire gagner nos idées. Arrêtons de se lamenter, et mettons nous au travail, pour la France, pour les français, pour l’Europe, pour les européens.

Publicités

3 réponses à “Ma tribune sur les européennes

  1. Un billet auquel je souscris sans réserve. Sauf peut-être à un détail près : je suis tout à fait d’accord à propos de l’incurie des médias, mais le fait qu’ils soient partisans n’est pas particulièrement gênant, à mon avis, si ce n’est qu’ils semblent avoir pour la plupart, en tout cas les plus regardés, écoutés, lus, des opinions très proches. Ce qui est exaspérant, c’est le nivellement par le bas dénoncé ici, la superficialité de l’information, l’absence de débats, le recours systématique aux mêmes “experts” martelant plus ou moins le même discours (l’absence de pluralité) et les excuses foireuses régulièrement servies pour ne pas donner à entendre les discours hétérodoxes.
    Suis un peu énervé, j’espère être clair.

    • Tout à fait clair ! On est d’accord sur le principal. Le problème que je vois dans le fait d’être journaliste et partisan c’est qu’il n’y a plus aucun média réellement impartial. Donc la mort lente du journalisme.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s