Politique fidésienne.

J’assiste à des choses inimaginables à Sainte-Foy.

Hier, j’ai assisté à la cérémonie d’hommage aux déportés aux monuments aux morts de Ste-Foy. Quelle ne fut pas ma surprise lorsque j’entendis l’adjoint au maire lire une lettre écrite conjointement par la FMD, la FNDIR, la FNDIRP et l’UNADIF (https://www.facebook.com/pages/Fondation-pour-la-M%C3%A9moire-de-la-D%C3%A9portation/184265855033903), oubliant totalement de mentionner l’homophobie, et surtout, oubliant les dizaines de milliers de triangles rose ayant été déporté « à cause » de leur homosexualité. Car il ne faut pas oublier que durant ces années les plus sombres de notre histoire, des personnes ont été déportées vers les camps de la mort car ils avaient des pratiques homosexuels, ou étaient homosexuels. Les chiffres ne sont pas exactes. On compterai 210 français homosexuels déportés…

Quelle ne fut pas aussi ma surprise de retrouver une connaissance franchevilloise. Un jeune, responsable des jeunes UDI du Rhône, très proche d’Hervé Morin, mais franchevillois. Bien entouré par les conseillers municipaux de la majorité (UMP), il me dit « je vais emménager à Sainte-Foy ». Alors oui, je me pose la question. A un an des municipales, étant donné que Francheville est à gauche et que Mr Lambert (PS) devrait se représenter, je me pose la question d’un parachutage ? D’autant que cette personne disait dans une interview « je compte m’investir pour les municipales, je suis franchevillois, je compte bien m’investir dans MA commune ».
Certes les communes de Ste Foy et Francheville sont limitrophes, mais comment accepter ce genre d’action, de la part d’un responsable politique, qui nous parle à longueur de tweet de moralisation de la vie politique.
Le défi de faire basculer Ste-Foy est, pour moi, 100 fois plus beau que celui de démarrer une carrière politique dans une majorité déjà implanté. D’autant que j’aime cette ville. J’y ai grandi, y ai fait mes études, y ai fait mes premières armes au Conseil Municipal des Enfants, ai fait partie de nombreuses associations, y ai connu mes amis d’aujourd’hui, y ait fait mes premiers pas en politique, y ait connu mes premières expériences aussi bonnes que mauvaises, j’aime cette ville, et je veux la changer. Je n’ai pas envie d’aller me faire élire à Oullins, La Mulatière, Francheville, Chaponost, ou Tassin, qui sont pourtant des villes à gauche, ou en passe de l’être (soyons positif).
D’autant qu’un réseau ne se construit pas du jour au lendemain. Il faut aller la rencontre des habitants, se faire connaitre dans les associations, être légitime pour pouvoir briguer un mandat.

Alors non, je ne comprends pas ce genre d’actions, je ne cautionne pas, ce n’est pas ma conception de la politique.

PS : il y a bien deux informations différentes dans cet article, et je n’insinue aucunement que la personne dont je parle dans le second paragraphe soit homophobe.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s