Le football sport d’homophobes ?

Cela fait plus de 5 ans que j’ai quitté le monde du football amateur. 5 ans que je n’ai pas tapé dans un ballon. Et bien ça me manque. Ah il y a eu cette période à Berlin. Accompagné de quelques français nous faisions une séance d’une heure de futsal toutes les semaines. A part ça rien.

Certains d’entre vous pensent que jouer au foot ce n’est que 22 personnes qui courent après un truc rond sur une pelouse. Et bien détrompez vous. Le foot c’est bien plus que ça. Amateur en tout cas. Quand il n’y a pas d’enjeu, c’est une fête. Un lieu de sociabilisation très fort. Comme toute autre association. J’étais, étant plus jeune, toujours très heureux de retrouver les amis du foot pour les 2/3 entraînements par semaine. Puis le match du samedi ou dimanche. Après le match il y avait toujours ce moment de convivialité autour d’un quatre quart. Aujourd’hui ça serait plutôt autour d’une clope et d’une bière. Et même s’il y avait eu de l’animosité pendant le match, tout le monde se retrouvait après avec grand plaisir.

Oui, je vous dresse là un portrait idyllique du monde du football. Ayant été arbitre, j’ai vécu d’un autre côté des matchs durs psychologiquement. Les insultes surtout. J’ai durant cette période découvert beaucoup de choses, et notamment les règles du football. J’aurais voulu les faire découvrir à mes coéquipiers. Lorsque l’on est joueur, on ne les connait pas. Enfin, on connait le b.a-ba : le hors jeu, les fautes, etc… Mais lorsque l’on est arbitre on découvre les vraies règles du football.

J’avais proposé à l’époque aux différents entraîneurs de faire des après-midis arbitrage à l’école de foot afin que les benjamins, qui peuvent déjà à cet âge la être arbitré, apprennent les règles et puissent jouer tout simplement en les connaissant. On ne l’a jamais fait. Je n’ai jamais eu de « cours » durant mes 10 ans de pratique sur les lois du foot. Sauf lorsque j’ai été arbitre. Je pense qu’aujourd’hui s’il y a autant de problèmes dans ce sport, c’est parce qu’il y a une méconnaissance dès le plus jeune âge des règles (on peut retranscrire ce constat dans la société actuelle d’ailleurs). Les entraîneurs incitent les joueurs à simuler, à blesser, bref à ne pas jouer dans les règles. Or si l’on veut que les individus vivent bien entre eux, il faut des règles, qu’elles soient respectées, mais surtout qu’elles soient connues. Ce qui n’est pas le cas aujourd’hui.

J’aime le football. Pourquoi être montré du doigt lorsque l’on est homo et qu’on aime le foot ? Aussi bien par des personnes de cette communauté qui trouvent que le foot est un sport de beauf, que par d’autres qui pensent que les homos n’ont rien à faire dans ce sport. Pourquoi entend-t-on des insultes criées par des personnes toutes aussi bêtes les unes que les autres dans les stades. Que je me fasse enculer ou non n’est pas la question, mais une personne se faisant enculer est-elle moins normal qu’un bête supporter criant son désarroi et n’ayant si peu de vocabulaire qu’il se sente obligé d’utiliser le vocabulaire d’insulte d’une communauté ayant toujours été montrée du doigt car différente, parce que ces gens aiment des personnes de même sexe ?

Malheureusement aujourd’hui peu nombreuses sont les actions pour lutter contre l’homophobie dans le foot, voire même dans le sport en général. On peut parler de ces coming-out de sportifs encore si peu nombreux. Et pour quel résultat. De certaines associations comme le Paris Foot Gay, club de foot s’ouvrant à toutes les communautés, luttant contre l’homophobie, qui a crée une charte contre l’homophobie dans le foot signée par… 8 clubs professionnel sur plus de 40 si l’on compte seulement les clubs de L1 et L2. Il y a aussi eu dernièrement ce coup de pub de Nike. Ils ont proposés d’aider financièrement, voire plus, un/une athlète américain/e qui ferait son coming-out. Tout ça avec une campagne de pub autour, comme savent très bien le faire les américains.

Mais à quel moment les pouvoirs publics, les grandes fédérations nationales et internationales, les associations LGBT, prendront elles ce problème à bras le corps ? Voici le cri à l’aide d’un jeune homo qui aime le foot, qui va voir des matchs dans les virages de Gerland, mais qui en a marre, marre d’entendre à longueur de match des « arbitres enculé », « Marseille enculé », « Valbuena enculé », j’en passe et des meilleurs. Pour vous ce n’est pas de la discrimination, c’est juste dans votre langage courant. Pour moi c’est de l’homophobie.

540659_600184926675704_1902663286_n

Publicités

Une réponse à “Le football sport d’homophobes ?

  1. congrats pour l’ensemble de ton blog… je te suis depuis peu et je trouve tes articles de qualité! J’édite moi aussi un blog depuis peu, n’hésite pas à venir me lire! ++ ZAK

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s